LES 6 DEFIS DU CLUB INTELLIGENCES CITOYENNES



LA PROMOTION DE LA CITOYENNETÉ, DE L'EXCELLENCE ACADÉMIQUE, DES LANGUES ET DES MATIÈRES SCIENTIFIQUES

Fini l’isolationnisme ! De nos jours les peuples, les cultures et les nations n’ont jamais été aussi proche : c’est l’ère de la mondialisation. La communication est l’un des piliers de la mondialisation. Se faire comprendre et comprendre autrui n’a jamais été aussi primordial.
Ainsi, les langues les plus parlées sont devenues les moteurs de ce système d’échanges : l’anglais (1,5 milliards), le chinois (1,092 milliards), l’espagnole (567 millions), etc. Parler ces langues est devenu un atout non-négligeable dans le monde des affaires. Leur maitrise augmente donc l’opportunité de trouver un emploi.

La promotion de l'entreprenariat des jeunes et de l'inclusion numérique

L’économie digitale est, aujourd’hui, le principal moteur de la croissance et de la compétitivité. Néanmoins, les pays en voie de développement accusent un retard abyssal en termes d’investissement dans les TICs et la fracture numérique reste bien présente.
Dans un pays comme le Sénégal, la communauté Tech compte moins de 4000 personnes. Les difficultés financières et les conditions de travail minimalistes du CTIC (incubateurs de startups) ne permettent pas toujours d’avoir un impact réel sur l’économie à l’échelle nationale.

L'optimisation du financement de l'éducation

Un rapport de l’OIT démontre qu’après plusieurs années d’amélioration, le chômage des jeunes a augmenté en 2016. Selon Deborah Greenfield, Directrice générale adjointe de l’OIT pour les Politiques, « La montée alarmante du chômage des jeunes et les hauts niveaux, tout aussi perturbants, de jeunes gens qui travaillent mais continuent de vivre dans la pauvreté, montrent combien il sera difficile d’atteindre l’objectif global d’éradication de la pauvreté d’ici à 2030 si nous ne redoublons pas d’efforts pour instaurer une croissance économique durable et le travail décent. »

Sensibilisation sur les risques des changements climatiques

En 2017, deux ouragans particulièrement violents, destructeurs et meurtriers ont frappé les Caraïbes : Maria et Irma. Ils sont le fruit d’un phénomène redouté : le changement climatique, qui affecte les quatre coins du monde. Des vagues de chaleur et de sécheresses de plus en plus extrêmes sont à l’origine d’immenses incendies au sud de l’Europe et en Amérique du nord. Pour contrer ce phénomène, en décembre 2015 à Paris, la COP21 s'était fixée l’objectif de maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C. Dans le cas contraire, les conséquences pourraient être dramatiques. Les énergies renouvelables sont au cœur de cet objectif car ils constituent, à long terme, une réponse efficace au changement climatique.

Lutte contre l'apatridie et le décrochage scolaire des enfants réfugiés

Selon le HCR, il y aurait 65,6 millions de personnes forcées de fuir leur foyer, dont 22,5 millions de réfugiés parmi lesquels seuls 189 300 personnes ont pu être réinstallées en 2016. Parmi les 22,5 millions de réfugiés, plus de la moitié a moins de 18 ans. Ceci est sans précédent. Les réfugiés vivent souvent l’exclusion sociale dans les pays d’accueil, voir pire la xénophobie. Intelligences Citoyennes défend les valeurs de la solidarité, de l’acceptation de l’autre et de la diversité et les promeut auprès de la jeunesse.

L'accès à l'éducation des filles

En 2017, selon le rapport de l’ONG AIDE ET ACTIONS, 63 millions de filles ne sont pas scolarisées dans le monde ce qui constitue un manque à gagner en productivité de 1 milliards $ pour certains pays. Selon un autre rapport de l’UNESCO, dans trois pays, le nombre de filles non scolarisées est supérieur à 1 million : au Nigeria, elles sont près de 5 millions et demi, au Pakistan, plus de 3 millions et en Éthiopie, plus d’1 million. Intelligences Citoyennes se mobilise contre ce phénomène en plaçant l’accès à l’éducation des filles au cœur de son combat. ...